Marche Nordique : La Technique en 7 étapes

Bonjour les amis, c’est Marin, aujourd’hui nous allons décomposer ensemble le mouvement de la Marche Nordique. Nous allons voir rapidement les 7 étapes techniques qui composent ce mouvement. Si vous êtes débutants, cela vous permettra de vous faire une idée globale de la technique de Marche Nordique, et si vous êtes déjà pratiquants, cela vous permettra de voir quel aspect technique vous avez éventuellement pu mettre de côté, pour pouvoir vous améliorer.

Je vous invite également à partager cet article aux personnes qui ont tendance à dire que la Marche Nordique n’est pas un sport technique, j’espère que cet article leur fera changer d’avis ! Sur ce, passons à la technique.

 

Première étape : la synchronisation bras/jambes 

 

En Marche Nordique, on avance toujours la jambe et le bras opposé en même temps. C’est cette synchronisation qui crée la dynamique du mouvement. Elle permet de propulser le corps vers l’avant, sans créer de résistance.

 

Deuxième étape : le planté de bâton

 

Les bâtons sont toujours inclinés bien vers l’arrière. Ils se plantent entre les deux pieds, sous votre centre de gravité, afin de vous offrir une parfaite accroche au sol et de décharger au mieux vos membres inférieurs. Vous préserverez ainsi les articulations de vos hanches, de vos genoux et de vos chevilles. Vous ressentirez alors une sensation de légèreté durant la marche.

 

Troisième étape : la posture

 

C’est l’un des éléments clés d’une bonne pratique de ce sport. En Marche Nordique, vous vous tenez droit, mais sans tension. Votre buste est légèrement incliné vers l’avant : cela permet à tout votre corps de participer à ce mouvement de propulsion vers l’avant, en veillant à adopter une bonne posture. Lors de votre Marche Nordique, votre colonne vertébrale va se redresser, et avec une pratique régulière, cette nouvelle posture va s’ancrer de façon permanente dans votre corps.

 

Quatrième étape : le déroulé de pied

 

En Marche Nordique, on cherche à allonger sa foulée, à faire de grands pas, tout en appliquant la technique du déroulé de pied. Ce déroulé de pied participe lui aussi au mouvement de propulsion vers l’avant. Il permet également d’amortir le poids de votre corps, et de ne pas créer d’impact au sol.

 

Cinquième étape : la technique des longs bras

 

En Marche Nordique, on balance amplement ses bras en les gardant toujours bien allongés et détendus. On applique la technique des longs bras, qui consiste à considérer votre bras et votre bâton comme un seul et même membre, dont l’articulation serait le gantelet. En allongeant vos bras de cette façon, c’est l’ensemble des muscles du haut du corps qui rentre en action, et particulièrement les muscles du dos et des épaules. Vous gagnez ainsi en force de propulsion.

 

Sixième étape : la double rotation inversée

 

Un terme assez savant, pour une technique pas si compliquée. Votre cage thoracique suit le mouvement de vos bras, quand votre bassin, lui, accompagne celui de vos jambes. Cette double rotation permet de donner plus de fluidité à votre marche, et d’engager tous vos muscles abdominaux profonds. Elle permet aussi de libérer toutes les tensions qui peuvent se créer au niveau de votre cage thoracique, vous permettant ainsi de mieux respirer. La respiration est également un des aspects essentiels d’une bonne technique de Marche Nordique.

 

Septième étape : le lâcher de bâton

 

Pour les pratiquants les plus aguerris, on lâche le bâton lorsque la main passe la hauteur de la hanche. C’est le gantelet qui prend le relais dans la poussée et le maintien du bâton. Allongez le bras arrière aussi loin que vous le pouvez : cela vous permettra de vous propulser davantage, et donc de gagner en vitesse. Une fois maîtrisée, cette technique vous procure également des sensations extrêmement agréables.

 

Comme vous pouvez le voir, cela fait déjà beaucoup d’aspects techniques à prendre en compte, mais ne vous en faites pas, la Marche Nordique ne s’apprend pas en un jour, et il vous faudra un peu de temps et un apprentissage progressif pour commencer à maîtriser ce sport dans les règles de l’art. Différents exercices vous permettront d’intégrer au mieux ces différents aspects techniques, et il vous faudra également veiller à éviter les principales erreurs. J’ai d’ailleurs créé un guide les 10 erreurs à éviter lorsque l’on se lance dans la pratique de la Marche Nordique, que ce soit pour l’achat de son matériel, le lieu, l’organisation de ces entraînements ou encore les différentes erreurs techniques à éviter.

 

Sur ce, je vous remercie et je vous dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous reçu mon GUIDE GRATUIT pour bien débuter ?

Recevez gratuitement par e-mail mon guide vidéo pour bien débuter et progresser en marche nordique :

✅Le choix de son équipement
✅Le lieu et l’organisation de ses entrainements
✅Les différentes erreurs techniques à éviter